Entreprise SARDO : Le conseil



RT 2012

Conformément à l’article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne, tout en suscitant :



- une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements,
- un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique,
- un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.
 
Afin de répondre à ces différents objectifs, la DHUP a engagé l’élaboration de la RT 2012 depuis l’été 2008. Douze groupes de travail thématiques ont été réunis depuis lors (groupe tertiaire, acteurs du résidentiel, enveloppe, systèmes, etc). Ces groupes de travail thématiques étaient composés d’experts des professions concernées par chaque thème, afin de recueillir et de débattre publiquement des contributions (plus de 500 au total) de chacune des professions quant aux futures exigences et à l’application de la RT 2012.
 
Entre septembre 2008 et octobre 2010, 7 conférences consultatives ont permis à la DHUP de présenter périodiquement les avancées des travaux et orientations à plus d’une centaine d’organisations représentatives des acteurs concernés. La conférence du 20 octobre 2010, a permis d’une part de récapituler l’ensemble des exigences prévues par la RT 2012 et, d’autre part, de présenter les derniers arbitrages notamment en ce qui concerne les impacts techniques, économiques, énergétiques et environnementaux aussi bien sur la base d’exemples représentatifs qu’au niveau macroscopique.
 
Depuis lors, le MEEDDM a consolidé les orientations prévues pour cette future réglementation notamment au travers de la finalisation de la loi Grenelle 2.
 
 
La Réglementation Thermique 2012 sera applicable à tous les permis de construire déposés :
- à partir d’un an après la publication des textes réglementaires pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments à usage d’habitation construits en zone ANRU,
- à partir du 1er janvier 2013 pour tous les autres types de bâtiments neufs.


La mention RGE - Reconnu Garant de l’Environnement

 

Des compétences attestées

Elle s’adresse aux artisans et entreprises du bâtiment, spécialisés dans :

- les travaux d’efficacité énergétique en rénovation

- l’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables.

 

L’affichage de ce signe de qualité (qui est le fruit d’une démarche volontaire pour son obtention) permet à son détenteur :

- de valoriser son savoir-faire,

- de renforcer sa relation de confiance avec ses clients,

- de s’engager dans une démarche de progrès permanent dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur,

- de faire bénéficier ses clients du principe de l’éco-conditionnalité des aides à la rénovation énergétique :

* à compter du 1er septembre 2014, seuls les travaux réalisés par des entreprises et artisans RGE, pourront être financés par l’éco-prêt à taux zéro,

*à compter du 1er janvier 2015, cette règle s’appliquera également au crédit d’impôt développement durable ;